51 G.L. U.S. suspendent leurs relations avec STIFANI

Publié le par Rabelais

Le signal est très fort. Les 51 Grandes Loges des États-Unis d’Amérique et celle du Canada ont unanimement décidé la suspension de leurs relations avec la Grande Loge Nationale Française (GLNF). Le vote est intervenu à Atlanta ce 21 février 2012 vers 9 h 45 (heure locale), 15 h 45 heure française. Les Grands Maîtres ont donc suivi la rapport adopté hier par la Commission pour la Reconnaissance. Le point de vue de la GLNF était défendu par Philippe Tardivel (Grand Chancelier)et Patrick Mac Cann (Grand Inspecteur en charge du District Continental). Ils ont été critiqués par le passé Grand Maître belge, le Grand Chancelier anglais et un représentant de la Grande Loge de Washington DC.

C’est un échec pour François Stifani qui, pourtant, le 16 février 2012 (la veille du jour où Me Legrand déclaré qu’il n’était plus Grand Maître depuis le 4 février), avait rencontré des dignitaires américains avec quatre autres représentants de la GLNF, dont Philippe Tardivel (Grand Chancelier) et Sébastien Dulac (GMP de Paris). En revanche, Jean-Paul Dupinay, qui devait être du voyage, n’y est finalement pas allé.

Alain Juillet (pour l’ULRF) avait fait parvenir aux membres de la Conférence des GM d’Amérique du Nord un mémoire factuel sur la crise de la GLNF, ses origines et ses perspectives d’évolution

Le 16 février 2012, la Grande Loge de Washington DC avait adressé une lettre à François Stifani, es qualité de Grand Maître, pour lui signifier la suspension de toute communication officielle avec la GLNF. Pour quelle raison ? Car les conflits sont sur la place publique, la justice en est saisie et donc que la dignité et la stature historique de l’obédience sont atteintes. Précisons que cette GL de Washington DC est la plus ouverte aux relations internationales avec celles de New-York et de Californie.

Commenter cet article