Allons nous vers une annulation de l'AG pluritraficotée du 16 Octobre? (reprise d'un article du Myosotis Ligérien)

Publié le par Rabelais

Tout à l'heure, au Tribunal de Grande Instance de Paris, se tenait l'audience de référé, ayant à statuer sur la possibilité pour la GLNF d'organiser, non une Assemblée Générale unique comme le prévoient ses Statuts, mais une série de réunions régionales évitant au guide de se présenter devant une salle qui pourrait bien réclamer que soit mis à l'ordre du jour sa propre révocation et celle de son conseil d'administration.

Après qu'aient été exposés les motifs justifiant cette demande de nos Frères d'Occitanie, les avocats de la GLNF sortirent à la surprise générale une ordonnance de référé qui soit-disant autoriserait l'AG pluri-bricolée à la demande des membres de l'Association !

Il n'est pas difficile en effet d'aller voir un juge, de lui raconter une histoire du genre «pour des raisons d'économie, et bien que cela soit contraire à nos statuts, et dans l'attente d'une modification de ceux-ci,»

je vous demande, moi le guide tant aimé de ses ouailles, que vous acceptiez, exceptionnellement de nous autoriser à faire comme ça...

Un juge, face à une telle demande présentée de manière aussi tendancieuse, (et encore nous n'avons probablement pas l'imagination assez perverse), n'a guère de raison d'opposer un refus si tout le monde semble ainsi d'accord.

C'est peut-être ce qui s'est passé, nous le saurons bientôt, puisque le juge, surpris, a demandé la communication de ce document inattendu.

Nous savions déjà depuis la publication par le blog de F. Koch que l'équipe en place était prête à tout pour ne pas être mise une nouvelle fois en minorité dans un AG ( verrouillage, noyautage et reconnaissance implicite par eux-mêmes de l'illégalité d'une AG éparpillée sans visio conférence).

Mais là ils ne nous déçoivent pas, ils s'accrochent vraiment à leur radeau qui coule: faut-il que la soupe soit goûteuse!

Attendons la suite des événements, mais ces réactions d'arrière-garde ne peuvent que renforcer notre détermination de les voir partir, avec ou sans leur parts de SCI, de Fondation, leurs grands tabliers salis, leur dérives contre-initiatiques.

Même si elle est illégale, à cette AG nous voterons NON.

Mise en délibéré au 13 octobre...

Audience à date fixe sur l'annulation de L'AG et le mandat du Président, le 2 novembre, 1ère Chambre du TGI de Paris.

Commenter cet article

Portalis 09/10/2010 01:37


Dommage pour l'avocat de la GLNF que la présidente ait écarté des débats cette pièce volontairement fournie à la dernière minute en ne respectant pas le principe du contradictoire et en essayant de
tromper le Tribunal.

Il faut être un bien mauvais plaideur et avoir une bien mauvaise cause pour s'abaisser à ce genre de manoeuvre minable qui ressemble par trop à ce qui se passe à l'intérieur de notre obédience.

Qui se ressemble s'assemble !