F.X. de B. égal a lui même

Publié le par Rabelais

« Il y a peu de temps, le 5 août dernier, devant 140 Frères de Septimanie, François Xavier d’.-E.B. déclare qu’il n’y a plus de collège provincial.

Or, seulement un mois plus tard, celui-ci déclare le contraire dans son courrier du 12 septembre 2011… Et pour entreprendre cette marche arrière, tous les mensonges sont bons.

Ainsi, F.X.E.B reprend la rengaine stifanienne  multi mensongère (p2) qui vise à diviser l’opposition en accusant de manière isolée le R.E.A.A. alors qu’en réalité l’opposition rassemble des frères de tous les rites sans exception !!!     

De même citant (p2) un EXTRAIT d’un courriel, tiré de son contexte, F.X.E.B veut faire croire à la création d’un nouvelle obédience ; alors que l’opposition ne prône nullement de quitter l’obédience qui nous a vu naître. Nous voulons en corriger les travers en éliminant la gouvernance actuelle.

Nous nous contenterons de citer un extrait d’un poème de Rudyard KIPLING :

« Si tu peux supporter d’entendre tes paroles,

Travesties par des gueux, pour exciter des sots,

Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles

Sans mentir toi-même d’un mot. »                                                 

Ce qui est vrai par contre c’est que, F.X.E.B  est allé à Paris le 25 août, à la réunion des G.M.P. inféodés  à F. STIFANI, et qu’en réalité, il s’efforce  de prolonger la gouvernance stifanienne, alors que devant tous il ne cesse de la critiquer !

Le courrier de F.X.E.B qui désigne l’ULRF (Union des Loges Régulières Françaises) avec un biais sémantique volontaire, d’U.D.L.R. (Union des Loges Libres et Régulières ! Cherchez le biais …)       relaye aussi la fable de l’impossibilité tout aussi calomnieuse d’une « double appartenance »…

Alors qu’en réalité, l’ULRF d’une part n’est pas une obédience mais une opposition interne à la gouvernance actuelle, (dont F.X. E.B) ; et que d’autre part le droit français reconnait le droit d’appartenir à plusieurs associations civiles. Tous les textes fondateurs de l’ULRF le prouvent voir (http://ulrf.over-blog.com/).

Concernant la Reconnaissance et la Régularité, là encore les mensonges de F.X.E.B sont légion.

La Reconnaissance de la GLNF est de plus en plus réduite au niveau international. (Tout dernièrement c’est la G.L. Régulière  de Tchéquie qui à son tour à dénoncé la reconnaissance de la GLNF) .

La Régularité est mise en péril tous les jours par les comportements contraires à la règle en 12 points et aux LandMarks. Or nos Vénérables Maîtres ont les moyens de réagir et de les faire appliquer:

- le point 8 des anciens règlements, us et coutumes: « Vous promettez de respecter ceux qui sont de vrais Frères réguliers et de repousser les imposteurs et ceux qui s’écarteront des principes a de la Franc Maçonnerie ; »

- l’article 9.6. des « Statuts et règlement intérieur » : Le Vénérable Maître « peut refuser d’admettre dans sa Loge un membre dont la présence pourrait troubler l’harmonie de la Loge, en conformité avec l’Article 16.2.1. (§ 3) du Règlement Intérieur. »

Or ceci n’est exclusif d’aucun membre de la GLNF, fut-il G.M. ou G.M.P. Le VM n’est en la matière ni lui ni sa Loge passible de sanction !

Un F ou des FF tentant de forcer l’entrée d’une Loge ne respectent pas ce texte, s’exposent à des sanctions maçonniques… Ceci peut être l’exclusion temporaire (jusqu’à 3 ans) voire définitive d’une Loge… (demandée dans un délai de trois mois).

Enfin et pour conclure, il faut convaincre les frères (à titre individuel) et les Loges de rejoindre l’UNION (U.L.R.F).

C’est par l’UNION (U.L.R.F), qu’un contre pouvoir interne nous permettra de reconquérir la souveraineté des Loges, de retrouver l’harmonie nécessaire à un travail maçonnique, et de recouvrir la Régularité et une Reconnaissance  souvent déjà perdue.

Pour les opposants de Septimanie :

Hiram le Géomètre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article