Fausse sortie

Publié le par Rabelais

Enfumage de la part des soutients de F.S.

 

Il, l'ex G.M., ne fait que promettre sa démission pour le 27 juin 2001!!!

Pourquoi de décalage sinon pour inventer encore quelques turpitudes!!!

La vigilence reste de rigueur.

 

Preparons nous au contraire a soutenir ceux qui défendent la TRADITION 

Ne permettons pas aux courtisants de s'attribuer le bénéfice des changements futurs.

 

Ci dessous sa lettre:

Le 13 avril 2011
Très Respectables Frères Dignitaires de l'Ordre, Très Respectables Frères Grands Maîtres Provinciaux,
Avant notre réunion du 15, je voudrais vous faire part de mes décisions et souhaits, qui vont modifier le plan de notre réunion de vendredi. Vous n'ignorez pas la déclaration d'une dizaine de Grands Maîtres Provinciaux, qui porte un trouble supplémentaire dans la situation actuelle.
Nous ne pouvons pas, dans ces conditions, tenir notre réunion comme elle était prévue, malgré l'excellence du travail fourni par la cellule qui a travaillé sur le projet d'évolution de la GLNF.
J'avais espéré des issues judiciaires proches et que celles-ci favoriseraient l'établissement de dispositions sereines pour débattre tous ensemble. Devant les ambitions qui se multiplient, devant la tournure des déclarations publiques de certains Dignitaires de notre Maison, devant l'inquiétude que celles-ci suscitent parmi nos Frères, faisant craindre des risques d'éclatement, nous devons réagir. Force est aujourd'hui de constater que l'écoute fraternelle, l'ouverture au dialogue, la main tendue, n'ont pas suffi. Pour injustes et mensongères qu'elles puissent être, la virulence des attaques qui sont menées contre ma personne et ma famille ne permettent plus de mettre en place sereinement le projet d'évolutions constructives auquel nombre d'entre vous ont activement collaboré.
Toutes les propositions deviennent inaudibles dans un tel climat. Le personnage dont on m'a affublé est devenu un obstacle. Avant de vous communiquer ma décision, je vous demande pourtant, mes Bien Aimés Frères, d'entendre de moi ces quelques mots.
Quelles qu'aient pu être les attaques qui ont voulu la ternir, une de mes plus grandes joies a été d'être choisi comme votre Grand Maître. C'est une mission à laquelle je me suis totalement et sincèrement consacré, tant me sont précieuses la Maçonnerie que nous pratiquons, la défense de la GLNF et de l'Ordre, de sa constitution, de sa régularité, de son avenir, de sa très haute portée. Depuis le début de la « crise » que nous traversons, au delà de la tentation, qui m'est venue de partir bien sûr ... j'ai pensé que ce départ prématuré ne servirait à rien, si ce n'est à laisser le champ libre à la rivalité d'ambitions et de factions, qui sont autant de dénis à la Tradition de notre Maison.
Depuis tous ces mois, je me suis donc attaché, par le travail et le partage, à tout tenter, à tout donner pour restaurer la confiance des Frères, qui n'aspirent qu'à la paix et à l'amour fraternel.
Ce travail s'est nourri des analyses approfondies auxquelles vous avez largement participé. Il n'est hélas pas temps d'en faire état dans leur entièreté.
Ma décision est donc la suivante :
1.Afin que ma personne ne soit pas un obstacle à la recherche d'un chemin de paix et d'union entre les Frères, je remettrai mon mandat entre les mains du Souverain Grand Comité que je convoquerai pour le 27 juin, date à laquelle aura été rendu l'arrêt de la Cour d'Appel, afin que soit fixée la date d'élection d'un Grand Maître dont le mandat sera ensuite soumis à la ratification des Frères selon la procédure régulière.
2.Je souhaite que le Souverain Grand Comité examine dans le même temps un aménagement simple et rapide de nos Constitutions et de notre Règlement Intérieur, allant dans le sens d'un rééquilibrage de notre Exécutif, tant au niveau national que provincial, afin de donner aux Frères le sentiment que leurs souhaits et mécontentements éventuels peuvent mieux s'exprimer dans la régularité et par une voie constitutionnellement établie.
3.Au-delà des questions de personnes, qui, malgré les peines qu'elles peuvent occasionner, sont peu de chose au regard de la portée de notre institution, il s'agit là de mettre en place le seul vrai remède aux causes réelles de la situation actuelle, afin que jamais plus, mes Bien Aimés Frères, vous ne soyez exposés à la situation que nous venons de vivre, et que notre Obédience poursuive une route heureuse.
4.Cet aménagement, largement inspiré de ce que nous avons déjà débattu ensemble, sera simplifié et modulé en une dizaine de résolutions au maximum, simples et faciles à comprendre dans leur portée. Ce sont ces résolutions que je vous invite à rédiger aujourd'hui pour qu'elles soient, le cas échéant, discutées avec d'autres Frères de diverses expériences et opinions et qu'elles soient soumises au vote du Souverain Grand Comité du 27 juin.
Je confie tout particulièrement à nos Frères Jean-Pierre Rollet, Daniel Jacquet, Pierre Jacob, et Alain Cano, la suite de la conduite de cet aménagement, charge à eux d'en faire aboutir la substance.
Mes Bien Aimés Frères, je voudrais vous remercier de votre soutien, et accorder mon pardon à ceux qui, n'ayant pas toujours compris mes positions, ont pu parfois alimenter une image de moi qui n'est pas la réalité.
Je souhaite à notre belle Obédience un avenir positif et je suis sûr qu'e11= enferme en son sein les moyens de renaître de ces événements douloureux, avec une co ttution plus équilibrée, et des Frères plus sereins, et heureux.
Aimons-nous mes Bien Aimés Frères, et travaillons.

 

                                                                                                                                                F.STIFANI

 

  De qui se moque t il? avec la complicité de qui? Devinez

 

 

VIGILENCE. Attendons les résultats des audits et la position de Me LEGRAND qui ne peuvent qu'inquiéter F.S. et tous les profiteurs de banquets qui l'entourent et tentent aujourdh'ui de se faire une virginité.

Même si la date est retardée, c'est fini pour l' EX mais il faut que ce soit aussi fini  pour tout l'entourage.

Ne perdons pas ni espoir, ni courage. Nous  les devons à la Franc Maçonnerie pour tout ce qu'elle nous a donné et nous donnera.

Il doit partir maintenant !!!!!!!!!!

 

                                                                                                                           CORTO M.

 

 

 


Commenter cet article