La province de Septimanie n'est plus.

Publié le par Rabelais

Requiem pour des insuffisants

ou au plaisir de ne plus vous rencontrer.

La Province Septimanie n’est plus !

Mais a-t-elle vraiment existé en dehors des loges symboliques ?

Depuis sa fondation sa gouvernance nous a montré avec brio la différence entre « Apparence et savoir » avec la Connaissance dont nous sommes en quête.

Perdus dans leurs petites combines politico-alimentaires pour certains ou la manifestation de leur vacuité narcissique pour d’autres. Ils ont servilement défendu les fossoyeurs de la G.L.N.F.

Le point d’orgue est arrivé avec l’appel d’un Assistant provincial auto-maintenu (heureusement tous ne furent pas du même tonneau) depuis la démission de notre EX-G.M. :

Apprécions la qualité exceptionnelle de sa convocation au meeting démagogique du 5 août : « -"en tant que maçon libre que vous êtes, et à même de mesurer de visu et par vous même de la gravité de la situation sans avoir besoin de maître à penser qui vous disent quoi faire".

Il aura fallu pratiquement 2 années à ces joyeux lurons pour s’apercevoir de la gravité de la situation ! La leur sans doute car jusque là ils ont totalement ignoré les appels au secours de FF. abasourdis par une pluie de « Brèves » et de radiations injustifiées. Pendant ces mois ils n’ont cessé de déverser toutes calomnies possibles sur ceux qui s’élevaient contre des telles manigances.

Pour satisfaire le « Prince » ils ont encouragé par des patentes indues un recrutement dévoyé dont le seul but était l’encaissement de cotisations et la manifestation de leur efficacité dans l’évolution des effectifs dans l’ignorance des principes de la F.M. de Tradition.

Ainsi les VV.MM. de Septimanie ont en FF. libres constaté « de visu » ce qu’ils pensaient déjà par eux-mêmes c’est que le staff de Septimanie tentait une fois de plus de discréditer les FF. en quête de vérité et de spiritualité. En complicité avec le groupe « Égrégore » et tenter de se maintenir, au service de leurs ambitions et intérêts, à la tête d’une institution a laquelle ils n’ont jamais rien compris et dont ils ont joui sans vergogne dilapidant les cotisations des FF. dans les restaurants les plus luxueux possibles. Paradant dans leurs décors pour compenser leur incompétence et leur absence de recherche de perfectionnement.

D’ailleurs le syndrome F.S. a encore frappé. La province n’existe plus mais un comité de liaison sous l’autorité des mêmes autoproclamés va se constitué et même disposer des fonds de la province défunte.

Je pars mais je suis toujours là.

Je pars mais je garde mes prérogatives.

Je pars mais je reste votre recours tant vous êtes démunis si je disparais. Voila la chanson du collège des révoltés de la dernière minute.

La Province Septimanie n’est plus !

Mais soyons attentifs mes FF. la sérénité n’est pas encore acquise les pilleurs de cimetières sont encore là. Il nous faut continuer la lutte. Voir disparaitre de notre institution les germes qui nous ont conduits a une telle situation. Si l’on s’interroge sur le niveau province par exemple :

- doit-on maintenir des « baronnies » génératrices de courtisans ?

- Quels ont été les apports symboliques et spirituels de cette instance ?

Seul une gestion administrative peut être nécessaire pour aider les loges dans leur relation avec une obédience dont les statuts et règlement intérieur sont à revoir !

Les loges et leurs VV.MM. ont besoin d’un lien, certes, pour garder cette communion entre les orients et les différents rites qui font la richesse de la G.L.N.F. les juridictions nous ont montré que c’est dans ce sens que la démarche doit se réaliser. Associes et non amalgamés, associes et non concurrents.

Soyons attentifs mes FF. car dans les jours prochains

- les pilleurs de cimetières vont se manifester en tentant de rebondir plus blancs que blancs, les opportunistes vont se sentir des ailes de « maître ».

- Les stratèges vont se proposer pour offrir le meilleur règlement intérieur au détriment de la Tradition et de la quête spirituelle.

La province de Septimanie n’est plus !

Mes FF, ne croyez pas a leur renoncement. Soyez vigilants !

Soutenons les VV.MM. qui travaillent à la sérénité de leur loge,

- qui travaillent à transmettre ce qu’ils ont reçu de leurs anciens,

- qui travaillent à la reconstruction d’une G.L.N.F. spirituelle et symbolique.

Soutenons ceux qui oeuvrent à votre service et non a leur propre ravissement et leurs seuls intérêts.

Et comme nous l’a suggérer l’impayable Assistant provincial Septimanien jugez par vous-même des besoins de votre loge, de votre ordre et agissez en conséquence.

Et comme nous là déclarer un grand pape : « N’ayez pas peur » le mal ne peut régner partout. Demain nous appartient pour la plus grande gloire du G.A.D.L.U.

Maintenez fermes vos aspirations spirituelles et ces tristes sires n’auront d’autre solution que de disparaitre sur les colonnes des loges d’affaires et de parade qu’ils ont généré.

 

 CORTO M.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jak BOAZ 14/09/2011 22:26


BEN ON Y EST MON FRERE, T’ES PLUS REGLO !...

Eh, oui mes Frères, l’AGLUA a confirmé ce matin lors de sa réunion trimestrielle, la suspension des relations avec la Grande Loge Nationale Française (GLNF).
Il semble même qu’à leurs yeux la situation de la GLNF ne s’était pas améliorée, pire, qu’elle s’était détériorée (depuis juillet dernier).
Conséquence, nous, frères de la GLNF ne sommes plus autorisés à visiter des loges de la GLUA… et réciproquement. Il en va de même pour l’affiliation des frères de la GLNF à une loge de la GLUA,
comme pour ceux de la GLUA dans un loge GLNF.
http://blogs.lexpress.fr/lumiere-franc-macon/2011/09/14/flash-la-glua-confirme-la-suspension-des-relations-avec-la-glnf/
De là à la perte de Régularité (sur laquelle STIFANI s’est épanché fin août dans un courrier pleurnichard et tardif à la GLUA, essayant de rattraper son stupide et raté « tour de passe-passe » du
14 juillet…), c’est maintenant une question de jours !
PENDANT CE TEMPS, LE « MERCATO » EST OUVERT…
Je ne vous cache pas que cette insistance à « l’adhésion » me pose quelques questions. Surtout lorsque je vois les ex-star de notre GLNF moribonde rejoindre « avec passion » ce courant d’air près «
prêt-à-polluer »…
Sans doute ma timidité à rejoindre d’emblée la nouvelle « grande famille », ou l’Union, sera interprétée, surtout en Franc-maçonnerie où il a été démontré depuis des mois qu’on est en pays de
grande tolérance, mais j’assume.

La seule chose qui me guide, c’est le groupe encore solide (mais pour combien de temps) des Frères de mon atelier qui, malgré l’écoeurement, garde foi dans la Loge. Ceci oblige à beaucoup de
circonspection et retenue.
Quant à ceux qui prononceraient encore la fameuse phrase « On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs », surtout, surtout qu’ils se taisent, c’est déjà pas joli, joli.
BIENTOT LA FIN ET POURTANT…
Je reste à l’écoute de vos arguments et vous aime sincèrement, spécialement ceux qui, usés par des mois de lutte où l’espérance se perdant au tréfonds d’ignominies successives, ont gardé foi,
sincérité, objectivité, honnêteté et surtout le respect dû au Frères, tous leurs Frères même ceux qui se sont perdus…eux-mêmes.

Jak BOAZ
Un VM parmi tant d’autres…