La rencontre du 14 : ne nous fions pas aux « échos divergents »

Publié le par Rabelais

La rencontre du 14 : ne nous fions pas aux « échos divergents »

La rencontre a été commentée dans le blog de l’Express…

Pas de communiqués officiels de Me LEGRAND et de Me TEITGEN.

Ne prêtons aucun crédit à « l’enfumage » permanent du guide et de sa clique ! 

M° LEGRAND se donne quelques jours pour répondre aux questions posées au cours de cette rencontre.  Attendons son avis.

Les positions des Frères et des Juridictions sont soutenues par Me TEITGEN et n’ont pas été désavouées par les jugements successifs.

Soyons vigilants et rassurons clairement les V.M., les Trésoriers ainsi que les FF. pour contrer la campagne de désinformation du G.M.P. de SEPTIMANIE et de ses officiers qui abreuvent tout le monde de contre vérités dans un double langage hallucinant : en distillant ce qu’ils ont compris des notes du « prêt à penser » propagandiste imposé par F.S. à tous ses fidèles

-  Comment l’ « encore » G.M.P. de SEPTIMANIE, représentant de F.S démissionnaire, peut il déclarer qu’il consultera les VV.MM. pour défendre leurs avis devant des instances démissionnaires sans pouvoirs (et surtout sans morale, sans spiritualité ni esprit maçonnique) ?

 A-t-il reçu mission de consulter et alors de qui ? ou bien plutôt est-ce qu’il ne s’arroge pas le droit de chercher une fois encore à nous influencer ?

-          A-t-il tenu compte de nos souhaits après les réunions précédentes ?  De plus il n’a pas de voix particulière dans cette future désignation qui se fera (selon les termes de la mission de l’Administratrice Judiciaire) « dans le respect des dispositions des statuts et du règlement intérieur », c’est-à-dire désignation d’un candidat par le Souverain Grand Comité et ratification par les membres de l’Assemblée Générale.

-          Ses menaces envers les VV.MM. et Trésoriers ne sont pas crédibles. Depuis quand des sommes « non dues » peuvent elles faire l’objet de détournement par ceux qui ne les ont pas reçues ? Les FF. sont libres de leurs deniers.

-          Quelle est la valeur des menaces faites aux Loges qui n’auraient pas droit de vote alors que leur trésor a été pillé.

-          Admirez le tact du dit G. M. P : il n’a pas vidé les comptes des loges mais par ordre du mandataire judiciaire il a fait prélever des capitations (non votées).

-          De même, le G.M.P. de SEPTIMANIE « ne soutient pas » le Grand Maître National actuel mais il honore son serment jusqu’à ce qu’un successeur ait été nommé à la place de F S.

-          Pour le dit G.M.P. de SEPTIMANIE le Souverain Grand Comité, convoqué par un GM démissionnaire, n’a pas reçu d’ordre du jour, mais devrait, au cours de sa réunion, choisir le successeur du Grand Maitre actuel.

-          Le Grand Maitre Provincial, de SEPTIMANIE s’engage à consulter les VM de sa province avant de ratifier ce choix. Mais, comme déjà signalé plus haut, pourquoi voudrait-il les « consulter » ? Il n’est pas leur porte-parole : ce sont les délégués des Loges qui sont membres de l’Assemblée Générale et qui votent…

LE DESTIN DE NOTRE OBÉDIENCE, LA GRANDE LOGE NATIONALE FRANCAISE, DÉPENDRA DES VOTES DES DÉLÉGUÉS.

 

Arrêtons là le rappel de cette litanie de contre-vérités et d’abus de langage.

 

Nos loges continuent à travailler, sinon dans la sérénité, en tout cas dans la foi de l’engagement maçonnique des FF. vers une quête spirituelle traditionnelle et fraternelle qui n’a aucun besoin de porteurs de hochets dont le seul souci est pour certains d’exister dans une parade permanente et pour d’autres la triste recherche d’intérêts profanes.

 

Patience, patience la Vérité triomphera.

Mais, le jour du vote venu, soyez bien conscients mes Frères, que LE DESTIN DE NOTRE OBÉDIENCE, LA GRANDE LOGE NATIONALE FRANCAISE, DÉPENDRA DE NOS VOTES.

 

 

 

 

 

 

                                                                 CORTO M.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Paracelse 16/02/2011 16:02


Cher et BAF, quand j'avais 6 ans, j'allais à la Plaine, une place de Marseille pour aller voir Guignol. Je remercie Fx de B. de me rappeler mon enfance. Il ne faut même plus évoquer le nom de ce
profane travesti en Maçon, car le nommer c'est lui donner une existence. Il en va de mêm poour ses vassaux serviles et veules. Mon commentaire n'est pas amène, mais nous ne faisons pas face à des
anges.