Le Grand Maître de la Grande Loge de l’Alliance

Publié le par Rabelais

Le Grand Maître de la Grande Loge de l’Alliance

 

Fort de l’expérience acquise au travers de deux ans de lutte au sein de l’ex-GLNF, les rédacteurs des Statuts et Règlement de la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française ont souhaité redonner une juste place à la charge de Grand Maître tout en introduisant un certain nombre de contre-pouvoirs et de contrôles.

Ces contre-pouvoirs reposent certes sur une séparation nette entre les structures exécutives, législatives et judiciaires, mais également sur les modes d’élection et de nomination permettant d’éviter tout népotisme ou oligarchie au sommet et à tous les échelons administratifs et maçonniques de la Grande Loge.

 

En dehors de sa fonction de Président et concomitamment à celle-ci, le Grand Maître dirige l’organisation Maçonnique de la Grande Loge de l’Alliance ; il assure donc de façon liée des fonctions civiles et maçonniques en tant que Président-Grand Maître. 

Nous avons vu qu’il est prévu l'instauration d'une rotation par rite au niveau de la Présidence-Grande Maîtrise de la Grande Loge ce qui doit éviter la mainmised'un rite particulier sur les organes de direction de la Grande Loge de l’Alliance tout en assurant une saine émulation à l’intérieur des Maisons de Rite comme entre les différentes Maisons.

Tout en favorisant le dialogue et les échanges entre Frères de rites différents, cette disposition semble à même de faciliter la promotion de Frères ayant de véritables compétences et le goût des responsabilités.

 

1- Processus d’élection à la Grande Maîtrise

Le processus d’accès à la Grande Maîtrise doit respecter deux temps distincts portant sur une élection maçonnique dans le cadre d’un Convent (Maison de Rite) et une ratification civile dans le cadre du Congrès National (association)

Ainsi, la Maison de Rite ayant la responsabilité de désigner un candidat à la Grande Maîtrise doit procéder à son élection lors du Convent du Rite concerné et rassemble ses Délégués de Loges (Vénérable Maître et Député) pour procéder à l’élection du Frère pressenti.

Ce dernier doit avoir impérativement assuré la charge d’Assistant Grand Maître.

Une fois investit au niveau du Convent de la Maison de Rite concerné, la candidature du futur Grand Maître doit suivre le processus de ratification, par vote à bulletins secrets, devant le Congrès National (instance civile) comprenant les mandataires (Président-Vénérable Maître et Trésorier) des Loges.

Le Grand Maître est élu pour deux ans non renouvelables et cède son poste à l’issue de son mandat à un nouveau Grand Maître issue d’un autre Rite.

L’installation du Grand Maître élu et ratifié se fait lors d’une Tenue de Grande Loge.

 

2- Les Responsabilités et Missions du Grand Maître

Le Grand Maître dirige et anime la Grande Loge de l’Alliance, coordonne les travaux des Maisons des Rites et travaille au mieux des intérêts de la Grande Loge en étant un véritable « garant d’harmonie ».

Pour l’assister dans ses missions, le Grand Maître s’appuie sur :

le Bureau National (instance civile) comprenant 7 membres dont le Président Grand Maître, le Grand Secrétaire, quatre administrateurs et le Grand Trésorier élu par le Congrès National. 

Rappelons que la composition du Bureau National est ratifiée par le Conseil de Surveillance, lui-même élu par le Congrès National.

un Collège d’Officiers Nationaux (instance maçonnique) qu’il nomme directement ou propose à la ratification par le Conseil de Grande Loge et dont la composition est calquée sur celle d’une Loge.

Les postes de Député Grand Maître, Premier et Second Grand Surveillant,Grand Orateur, Grand Chancelier, Grand Hospitalier, Grand Directeur des Cérémonies, Grand Expert, Grand Couvreur, Grand Tuileur, Grand Porte Etendard sont attribués par le Grand Maître en exercice.

Le poste de Grand Secrétaire est proposé par le Grand Maître et ratifié par le Conseil de Surveillance (instance civile).

Le poste de Grand Trésorier est également proposé par le Grand Maître mais est ratifié par le Congrès National (instance civile)

 

3- Le Conseil de Grande Loge

Le Grand Maître préside le Conseil de Grande Loge qui a en charge l’animation et le contrôle des activités maçonniques de la Grande Loge.

Il comprend le Député Grand Maître, le Grand Orateur, le Grand Chancelier, le Grand Secrétaire et le Grand Trésorier ainsi que les Assistants Grands Maîtres et les Députés Généraux (Maisons de Rites)

Le Conseil de Grande Loge est particulièrement en charge de la « politique étrangère » de la Grande Loge (reconnaissance-liens avec les Grandes Loges internationales), de l’agrément de nouveaux Rites et de la création de Maisons afférentes.

 

4- Le Grand Collège

En charge de la partie rituélique de la Tenue de Grande Loge, le Grand Collège est composé du Collège d’Officiers Nationaux complété par les Assistants Grands Maitres (Maison des Rites) et, en tant que Grands Officiers Adjoints, par les Grands Secrétaires et Grands Trésoriers (Secrétaires et Trésoriers des Maisons des Rites)

 

5- Processus de destitution du Grand Maître

Il n’y a pas de raison que cela arrive ?! Nous savons tous qu’un Grand Maître bien choisi, régulièrement élu et ratifié, ne peut pas entraîner une Grande Loge dans une dérive quelle qu’elle soit ! Nôôôoon....Et pourtant, l’histoire dramatique de l'ex-GLNF a incité les rédacteurs des Statuts à envisager cette hypothèse.

Aussi, il est prévu qu’en cas de manquement grave, le Grand Maître peut être destitué par le Congrès National (instances civiles) selon une procédure déclenchée par le Conseil des Sages.

Cette procédure est engagée si :

un Comité d’action, constituée d’au moins 1/3 des Loges saisit le Conseil des Sages qui, après étude et avis favorable de la demande, convoque le Congrès National de façon exceptionnel dans le délai d’un mois.

ou

dans le cadre du Conseil de Grande Loge, si au moins 2/3 des membres font une demande de destitution selon le même circuit (Conseil des Sages et Congrès National)

Le Congrès National réunit les Mandataires (Vénérables Maîtres et Trésoriers) en session Extraordinaire et peut prononcer, après un vote à la majorité des 2/3, la destitution à effet immédiat et sans appel du Grand Maître en exercice.

Le Congrès National désigne alors, le même jour, le nouveau Grand Maître.

 

Globalement, il apparaît clair suite à la présentation des différentes attributions du Grand Maître et des contrôles instaurés aux différents échelons de l’organisation, tant maçonnique que civile, que la Grande Loge de l’Alliance s’est donnée les moyens d’éviter les écueils majeurs que sont le népotisme et l’oligarchie. Fidèles à leurs engagements, les rédacteurs de nos textes ont redonné à la Loge ses lettres de noblesse et la plénitude de ses prérogatives, mais  surtout ils ont redonné aux Frères le pouvoir, le simple et pur pouvoir de vivre leur Maçonnerie en toute Fraternité.

 

 Aller vous connecter directement sur le blog de Lutèce 


 

 

Commenter cet article