Explication de texte

Publié le par Rabelais

Le communiqué commun des trois juridictions du RER, du RF et du REAA, constitue un rappel à l’ordre majeur de Mr Stifani par les juridictions qui exigent des comptes.

C’est même un événement historique ainsi que nous l’explique ce Frère du RER, dont nous reproduisons la lettre in extenso.

 

« Les évènements récents viennent confirmer cette certitude : pour l'angoisse des pro-FS, monsieur F.S. en est maintenant à virer ses propres troupes (peut-être que dans son délire se virera-t-il lui-même d'ici quelques jours ?) et, surtout, pour l'espérance, le Grand Prieuré Rectifié de France (RER) se joint au Suprême Conseil pour la France (REAA) et au Grand Chapitre Français (RF) pour cosigner une (très) importante déclaration solennelle.

 

En tant qu'ex VM de Jean de Turkheim, loge provinciale d'instruction du RER à Brie Champagne et membre de Jehan de Chelles 411 (seule RL RER de la province), je ne cacherai bien sur pas une sereine satisfaction. 

Ce communiqué solennel est extrêmement important, pour plusieurs raisons : 

- Par le fait qu'il est publié avant les résultats du jugement, signifiant ainsi que cette prise de position ne se situe aucunement sur le plan profane.

- Par le fait que ces 3 juridictions prouvent, s'il en était besoin, la force de l'Ordre maçonnique traditionnel ; elles unissent sans souci ce que FS s'imaginait pouvoir soit s'accaparer avec titres ronflants et verroterie diverses soit faire exploser constatant qu'il y avait peu d'écoutes favorables au chant des sirènes (même si nous pensons qu'il y en a encore beaucoup trop !)

- Par le fait qu'il lève, sinon une inquiétude tout au moins une interrogation concernant le GPRF. Après tout, suite aux épisodes 1999/2000, il a quasiment été créé "ex nihilo" et de nombreux de frères doutaient de sa réelle indépendance. Cela dit ces interrogations touchaient, logiquement, plus largement les frères d'autres Rites que ceux du RER !

- Par le fait qu'il s'agit d'une "leçon" de Maçonnerie Initiatique de Tradition que devraient méditer bien des GG.MM.PP., particulièrement les néophytes… L'obédience dépend des Loges, et donc des rites, et sûrement pas l'inverse. N'oublions pas que ce sont les Ordres Maçonniques qui confient à une obédience leurs 3 premiers grades ou degrés, sous des conditions bien précises.

- Par le fait que ces 3 juridictions représentent plus des 3/4 des effectifs de la GLNF ! Par ailleurs, beaucoup de Frères sont impliqués dans les "hiérarchies" aussi bien Juridictionnelle qu'obédientielle. Monsieur F.S. le sait, il le sait même tellement que c'est pour cela qu'il ne nomme que des "bleus" (au propre comme au figuré) en lieu et place des GG.OO. démissionnaires, ou qu'il vire ! Pas étonnant qu'à un tel niveau d'ignorance ceux-ci marchent allègrement sur ses traces (comme chez nous ?).

- Par le fait qu'il va régénérer le moral des Frères qui se demandaient quand leurs instances allaient réagir, et si elles allaient faire front commun !

- Enfin, par ce qu'il représente un sacré camouflet pour celui qui prétendait "régenter" ces juridictions. Juste retour des choses pour un monsieur qui se vantait de n'avoir fait partie d'aucun "haut grade" (ou autres définitions) disant que "cela n'apporte rien", qui alternait à l'égard de ces Juridictions considération mielleuse, condescendance limite méprisante et accusations de subversion aussi gratuites que stupides. 

Pour les Frères étonnés que ces Juridictions s'expriment si "tardivement", il ne faut pas oublier que les accords liant les deux parties, Juridiction / Obédience, précisent le "pré-carré" de chacune où s'expriment leur responsabilité et autorité respectives. Les transgressions et autres errements de monsieur F.S. n'avaient jusqu'à ces derniers temps bafoués "que" les Statuts et Constitutions de l'Obédience et, à cet égard, elles ne pouvaient intervenir.

Heureusement, suis-je tenté de dire, la mégalomanie de monsieur F.S. n'a plus connu de limite. Heureusement, car s'attaquant directement au Suprême Conseil il outrepassait les termes de l'accord et la réponse de celui-ci devenait dès lors évidente. 

À noter également que par une gestion totalement irrespectueuse des Statuts de la GLNF, monsieur F.S. n'est plus en mesure de souscrire au terme de l'accord qui veut que les Frères des Juridictions doivent appartenir à une obédience qui se doit d’offrir toutes les garanties pour le cheminement initiatique des maçons dans les trois premiers degrés (cf. déclaration solennelle, p.1). Comme ce n'est plus le cas, il est logique que d'autres Juridictions (GCF - GPRF) demandent des comptes… et seulement maintenant. 

Elles auront respecté leur engagement au plus haut point, ceci n'en a que plus de poids. 

OUI, monsieur F.S. l'Ordre retrouve toujours ses droits, c'est pour cela que quoiqu'il arrive la Franc-maçonnerie Initiatique et Rituelle ne peut que gagner (perit ut vivat). Il faut simplement ne pas être maçon pour ne pas comprendre cette évidence… malheureusement vous n'êtes pas seul dans ce cas.

Commenter cet article