Précautions élémentaires

Publié le par Rabelais

xxx

Mes Frères,

 

Dans l’état actuel de notre obédience il nous avons eu envie  de nous interroger sur les stratégies et objectifs poursuivis tant  par  Me Legrand que par ceux qui  il y a quelques jours encore étaient  aux commandes de ce navire.

 

Les déclarations récentes de Maître Legrand ne sont pas de nature à rassurer la totalité des Frères ;  par contre elles offrent la possibilité à l’Ex guide spirituel de les contester,  tant son discours a changé par rapport aux décisions du Juge de première instance.

La voie était donc libre pour une nouvelle procédure dans laquelle l'ex n’a pas manqué de s’engouffrer.



Où nous conduisent toutes ces manœuvres qui  nous semblent volontairement dilatoires ?



1.  Pouvons-nous raisonnablement croire que l’Ex soit persuadé que seule une poignée de miasme souhaite voir le voir disparaitre de la matricule ?

 

2.  Pouvons-nous raisonnablement penser que pour démontrer sa bonne foi, Me Legrand  décide enfin de laisser les opposants consulter à loisir tous les comptes du Grand  Livre accompagnés des justificatifs des mouvements de fonds ?

 

3.  Pouvons-nous imaginer que les deux tiers des Frères qui ne se sont pas acquittés des deux dernières années de cotisations non exigibles acceptent de payer rubis sur l’ongle ?

En effet :

-      Nombreux sont les Frères qui ont déjà quitté le navire GLNF et ne souhaitent plus réembarquer. Il est difficile d’en estimer le nombre dans l’état de délabrement actuel des structures administratives.

-      Nombreux sont les Frères et Loges qui se sont constitués en associations 1901 et poursuivent leurs travaux en toute sérénité dans des Temples non estampillés GLNF. Ces Frères savent désormais qu’il leur est possible de pratiquer l’art royal moyennant une cotisation annuelle d’une centaine d’euros. Peu leur chaut que ces temples ne leur appartiennent pas ! Ils ne sont pas assez crédules pour payer 900 Euros à la GLNF pour un « service » dont cette dernière les a indument privés.

-      Nombreux sont les Frères qui sont partiellement à jour des exigences financières de notre mandataire mais dont les Loges refuseront de payer, sachant que cela implique de renoncer à tout recours et sans même  avoir la certitude pouvoir faire voter leur Délégués de loge lors de l'AG de fin juin

-       Nombreux sont les Frères qui ne croient plus à la possibilité de pouvoir se réconcilier avec ceux qui durant deux ans ont fait preuve de cruauté et/ou de manquements graves à nos landmarks.

4.  Pouvons-nous espérer que les  affidés de l'EX renoncent définitivement à leurs pouvoirs et quittent gentiment le navire pour nous laisser entre maçons sincères et nous souhaiter bonne chance ?


5.  Pouvons-nous croire que les « fidèles de l'Ex » pensent de bonne foi être assez nombreux pour maintenir la GLNF en vie et  assurer, à eux seuls, le service  de la dette et les honoraires des procédures dont ils savent que les opposants continueront à les assaillir tant ils veulent la VERITE ?

Si vous avez répondu NON à ces 5 questions vous n’êtes pas loin de penser que faute d’avoir pu sauver ce qu’ils croyaient être leur propriété privée, les affidés de l'EX préfèreront couler le navire au large plutôt que de laisser à un Rénovateur rigoureux, la barre et l’accès à toutes les vérités cachées.



Face à cette situation, les désirs quasi unanimes de tous les Frères se sont se sont exprimés de manière répétée auprès lors des sondages  FMR ULRF. 

Leurs désirs constituent la mission dans laquelle Alain Juillet s’engage solennellement. Il nous suffit pour nous en convaincre de lire ou relire les textes issus des conventions après le 28 janvier.



D’aucuns objecteront leur manque de confiance en Alain Juillet. Ceci  leur est personnel. Mais dans tous les cas, nous leur objecterons que lui seul fait le serment de mettre en oeuvre le programme  ULRF qui rend les Loges souveraines  et implique des  réformes en profondeur du système,  visant à mettre un terme à la course aux vanités. 

Lui seul a pris l’engagement de ne rester qu’un an pour assurer la transition.  

 

Si Alain Juillet devait ne pas respecter ses engagements il suffirait de quelques semaines pour nous en rendre compte !

 

Toutefois, contrairement à  ce que laisse penser un sondage  de ce jour relatif aux candidats GM, peu importe ce que pensent les Frères de base.

 Au-delà du fait que ce sondage permet facilement  répondre à plusieurs reprises et donc de bourrer l’urne, et de répondre aux questions de manière contradictoire , et de fausser le résultat, César rappelle surtout  que ceux qui voteront  le 30 mars, sont un très petit groupe quasiment tous issus du stifanisme, qu’ils  aient été nommés avant ou après le 21 janvier 2011.

 

Ce n’est donc pas de ce type d’assemblée ultra conservatrice ou neo-conservatrice  qu’il faut attendre un soudain enthousiasme pour un candidat qui serait réellement réformateur.

Aussi, compte tenu de la stratégie de Me  Legrand et des affidés de l’EX,  sauf élection surprise d’Alain Juillet, Il  n’existe dès lors plus que trois options :

·     Abandonner la maçonnerie en nous disant : « c’est trop moche ».

·     Changer d’obédience.

·     Ou construire une nouvelle obédience à l’image des Frères sincères.



Voila pourquoi au Bar de la Marine nous sommes convaincus que la nouvelle obédience construite à l’image des Frères et des landmarks est notre vraie planche de salut.

 

·     Nous pourrons y maçonner en paix sur des colonnes déparasitées. 

·     Nous pourrons y faire des économies énormes sur nos cotisations annuelles. 

·     Nous pourrons de bon cœur abandonner une petite part de ces économies pour financer les juristes qui poursuivront le combat métallique pour notre compte sans troubler notre harmonie.

Si, le vote du SGC débouche sur l’élection d’un  « pseudo-neo ou d’un neo-pseudo »  et que vous préférez alors rester au sein d’une obédience en lutte permanente et entretenir ses « dignitaires » sur un train de vie de nababs alors vous n’aurez plus qu’à payer le prix fort et ne plus vous plaindre.

 

Par contre, si vous partagez  notre analyse des risques,  la précaution élémentaire est d’adhérer à la Grande Loge nouvelle dès que celle-ci ouvre la matricule, ce qui ne devrait plus tarder.

 

Fraternellement

César.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article