Réponse à "la Brève" du G.M.

Publié le par Rabelais

  

Votre lettre du 31 mars 2010 suscite, chez moi, la réaction suivante :


Les "fondamentaux qui nous régissent", c'est bien vous qui les avez trahis. Et l'avenir de l'Ordre comme son destin ne sont nullement menacés si vous partez, avec votre "équipe", dans les délais les plus brefs !
Notre Ordre, étant initiatique est élitiste  -chacun n'étant pas accessible à la Connaissance. Il n'est donc pas, en bonne logique, démocratique, mais il n'est pas non plus AUTOCRATIQUE au sens où vous le pratiquez.

En qualité de Grand Maitre, vous n'êtes dépositaire que d'une toute petite partie de l'Immanence et d'absolument rien de ce qui concerne la Transcendance.


Si les principes "...fondamentaux qui régissent notre Ordre..." sont fondés sur la Transmission, comme vous le dites, les Assemblées Générales qui déterminent sa "gouvernance" relèvent, elles, du vote populaire, organisé statutairement en interne, de manière parfaitement affichée. On dit, je crois, "transparente" chez vos amis du pouvoir politique...

Alors, à "l'horizon des possibles" demeure une seule alternative :


soit, le retrait dans le silence, car dans l'adversité seul le silence est grand;

soit, le retrait devant la loi de la majorité, car vous n'avez plus d'autre choix que de vous appliquer l'apostrophe de Léon Gambetta à Patrice de Mac Mahon, à l'occasion de l'élection présidentielle de 1875 :

 Quand la voix souveraine du peuple aura parlé, il faudra se soumettre ou se démettre..."

Une nuance, cependant, mais de taille ! Par rapport à 1875 : "vous avez laissé échapper l'occasion de vous soumettre avec un restant, sinon de noblesse, du moins de ce qu'il vous aurait été possible de maquiller en dignité ou même simplement en élégance.

Le temps géré par votre incommensurable fatuité ne vous accorde même plus cet échappatoire.

Alors, il ne vous reste plus qu'à vous démettre dans les conditions que vous avez vous-même créées.

 

Un F. libre et cherchant.

Commenter cet article

Paracelse 01/04/2010 13:21


Mon F libre et cherchant, puisse un jour celui qui occupe la place de GM de la GLNF trouver la force et le courage de t'entendre et de t'écouter. Je pense que cet homme, blessé dans son ego
surdimensionné, doit essayer de trouver une sortie honorable (très difficile)et, à la demande de JCF et de CC doit essayer de trouver une solution pour que le système mis en place soit transmis en
d'autres mains. Mais, ce que ce triumvirat n'a pas compris,c'est que la majorité des FF veulent revenir à nos vraies valeurs et qu'ils ne se contenteront pas de mesurettes. Nous voulons revenir à
nos statuts antérieurs et que nos Loges retrouvent leur prééminence etliberté d'origine ce qui rendrait à tous les FF leur dignité et leur liberté.
3B
Paracelse